Daiquiri

Cocktail | Toegevoegd door Carlo | Bereidingstijd: 5-10 min

Deze cocktail zal me altijd aan de film Priscilla Queen of the Desert doen denken. Om in de stemming te komen moet je zeker eens kijken naar die magistrale scene waarin een van de travestieten een lime daiquiri bestelt in een godvergeten gat in de outback van Australie.

Benodigdheden

rum, citroen, suiker... en whatever you want...

Bereidingswijze

Bij mijn zoektocht op internet (ik heb immers nog niet de eer gehad een Daiquiri te proeven) naar het recept van een Daiquiri, kwam ik allerlei soorten Daiquiri's tegen, maar nergens het 'echte' recept.

Volgend verhaal, afkomstig van www.elfloridita.net, wil ik julllie alvast niet onthouden:

Le Daïquiri naturel
Version No. 1

Au début du siècle, l'ingénieur Pagliuchi visita une mine de fer nommée Daïquirí à l'est de Cuba. Il y interrogea l'ingénieur américain, Jennings S. Cox, sur le fonctionnement de la mine car il voulait ré exploiter des mines abandonnées dans la région du Cobre (près de Santiago de Cuba).
La journée de travail terminée, Pagliuchi proposa de boire un verre. La légende raconte que dans le cellier de Cox il y avait seulement du rhum, des citrons et du sucre. Les deux hommes mélangèrent ces éléments dans un shaker avec de la glace. "Comment s'appelle ce cocktail ?", demanda Pagliuchi. "Il ne porte pas de nom, donc ça doit être un Rhum Sour", répondit Cox. Pagliuchi lui rétorqua que "ce nom n'est pas digne d'un cocktail aussi fin et délicieux que le nôtre. Nous l'appellerons Daïquirí".


Naissance d'un grand classique...
Version No. 2

En 1898, les troupes américaines, sous le commandement du général Shafter, débarquèrent dans la région sud-est de la zone Daïquirí (il existe une plage qui porte encore ce nom aux environs de Santiago de Cuba) pour intervenir dans la guerre entre Cuba, l'Espagne et les Etats-Unis. Le général était gros. Il lui était impossible de monter à cheval et devait se faire transporter en charrette tirée par un attelage. En plus de cela, il commit de nombreuses erreurs tout au long des campagnes cubaines. Malgré ses défauts, Shafter était un gourmet invétéré. Il ne tarda pas à découvrir la boisson préférée des patriotes cubains, un mélange de rhum, de jus de citron et de sucre. En le dégustant, il déclara : "un seul ingrédient manque : la glace!"
L'origine réelle du Daïquiri peut être attribuée à l'une ou à l'autre de ces légendes. Il est probable que chacune recèle sa part de vérité.
Aujourd'hui, ce cocktail est connu sous le nom de Daïquiri naturel.

Le Daïquiri Floridita

Ce fut vraisemblablement Emilio Gonzälez, un cantinero (barman), d'origine espagnole, qui introduisit la formule du cocktail dans la capitale (à l'Hôtel Plaza). Ce qui est certain, c'est que celui qui l'a immortalisée fut le cantinero Constantino Ribalaigua Vert - El Grande Constante - dans le bar où il officiait, "EI Floridita" ui fut, par la suite, surnomé "La Cuna del Daïquiri" (le Berceau du Daïquiri).

Constante essaya et modifia trois recettes différentes avant d'atteindre la perfection à la quatrième version. Il la nomma Daïquiri Floridita. Pour préparer son cocktail, Constante fit venir des Etats-Unis une machine à broyer la glace de la marque "Flak Mak". Il construisit une boîte métallique au fond percé de trous, qui conservait la glace broyée en bon état.

Il rajouta de la glace pulvérisée et cinq gouttes de Marasquin à la recette de Pagliuchi. Il mélangea ces ingrédients dans un mixer électrique et servit ensuite le breuvage bien frappé dans un verre givré. La stricte observation du temps de mixage et des proportions donnent au Daïquiri Floridita toute sa densité caractéristique, sa texture unique et sa saveur inimitable.

Depuis l'époque de Constante et pendant plus d'un demi-siècle, la tradition se garda précieusement en se transmettant de cantinero à cantinero.
Que ce soit grâce à cela ou au savoir-faire des cantineros ou bien à l'ambiance et à la personnalité de l'endroit. les Daïquiris qui se fabriquent au Floridita ont une saveur unique. Ils restent différents de ceux que l'on peut trouver partout ailleurs.

Meer cocktails | Meer recepten van Carlo

Wat vond je van dit recept?

Een Daïquiri is b.v. met een kwart mango, mango sap, bruine rum! beetje suikerwater, handje ijs en blende maar erg lekker maken we ze @ restaurant raar Den Haag www.raar.nl

Huib de Regt | 08-01-2007

hier mijn recept (uit mijn grote boek der cocktails):

daiquiri:
nodig: 2/3 deel limoensap, 2 delen witte rum, 1 tl kristalsuiker, 1 schijfje limoen (garnering), 1 glas gemalen ijs (voor frozen daiquiri)

recept:
voor de originele:
limoensap, rum en suiker schudden en gezeefd uitschenken in een gekoelde champagnecoupe. Garneren met een limoenschijfje.

voor frozen daiquiri:
1 glas gemalen ijs in de blender doen en limoensap met de hand erboven uitknijpen. Rum en suiker toevoegen en kort blenden. Uitschenken in gekoelde champagnecoupe, garneren met limoenschijfje.

extra variaties:
1/4 deel grenadine toevoegen voor pink daiquiri
1/4 deel crème de cassis voor French daiquiri

Marjolein De Schrijver | 29-04-2007

Voor mij is dit het recept voor een klassieke daiquiri (dus geen frozen):

6 cl (2 oz) witte rum
1.5 cl (1/2 oz) vers limoensap
0.75 cl (1/4 oz) Canadou suikersiroop (bv in Carrefour te verkrijgen)

In delen is dit 8:2:1 rum:limoen:suiker. Dit is voor mij de ideale zoet/zuur verhouding.

BTW, de Daiquiri was de favoriete cocktail van Ernest Hemingway.

Robartes | 30-07-2007

Voeg jouw reactie toe!